Émilie Deleuze

du 8 avril au 9 mai

emilie deleuze galerie detour

Quelque chose pousse
Les murs sont brouillés

Un enchevêtrement croît
Puis se contracte

Troublés par la pulsion
Nos pas hésitent

Sur le versant du papier la trace
Prenant son élan, termine en suspension

Tandis que là le ressac se déverse
Ici l’esquisse s’accroche

Dans un renversement constant, entre fugacité et lenteur
Atomisation et grandeur

Tactile et organique
La surface frissonne de vides

Une impression de frondaison
S’échappe des plis

Ramée de virgules agitées
D’un souffle considérable

Alors la matière balayée gonfle
Glisse sous le grain, s’ankylose

Tandis que, grisée par tant d’alternances
La ligne change de ton

Clamant visiblement
Sa soif d’espace

Après la tourmente
La sourde avancée reprend 

Le trait apaisé colle à sa pointe
Même si par endroit l’impulsion sèche

Sous la réserve
Une figure a germé

 

Vernissage du 7 avril 2015

emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_01emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_02emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_03emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_04emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_05emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_06emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_07emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_08emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_09emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_10emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_11emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_12emilie_deleuze_vernissage_galerie_detour_web_13

Quelque chose pousse

Les murs sont brouillés

 

Un enchevêtrement croît

Puis se contracte

 

Troublés par la pulsion

Nos pas hésitent

 

 

Sur le versant du papier la trace

Prenant son élan, termine en suspension

 

Tandis que là le ressac se déverse

Ici l’esquisse s’accroche

 

Dans un renversement constant, entre fugacité et lenteur

Atomisation et grandeur

 

 

Tactile et organique

La surface frissonne de vides

 

Une impression de frondaison

S’échappe des plis

 

Ramée de virgules agitées

D’un souffle considérable

 

 

Alors la matière balayée gonfle

Glisse sous le grain, s’ankylose

 

Tandis que, grisée par tant d’alternances

La ligne change de ton

 

Clamant visiblement

Sa soif d’espace

 

 

Après la tourmente

La sourde avancée reprend

 

Le trait apaisé colle à sa pointe

Même si par endroit l’impulsion sèche

 

Sous la réserve

Une figure a germé

 

 

Pour Emilie Deleuze, exposition à la Galerie Detour, avril 2015. Muriel Peers, artiste et professeur de dessin

Avenue Jean Materne 166
5100 Namur (Jambes) - Belgique
Tél +32 (0)81 246 443
info@galeriedetour.be
NAMU-15-16220-Logo simplifie-PMS 289 0 Logo Wallonie Bruxelles logo namur confluent culture Ouvert du mardi au vendredi
de 12h30 à 17h30
et le samedi
de 14h00 à 18h00